Documents video


Il existe peu d'archives cinématographiques sur le Tramway de Marignac au Val d'Aran, on le comprend bien... Les possesseurs de caméra à l'époque devaient être rares dans la vallée.

Les films d'archives qui existent encore ont été tournés après la Seconde Guerre mondiale.

Notamment celui-ci qui fait partie d'un film réalisé en 16 mm sur "son village" par un habitant de Fos :

Jean Seran.

Ce passionné de cinéma, a tourné ces séquences et les a assemblé : Fos, dans la fin des années quarante. Il en a donc réalisé un montage de 82 minutes, mais il est décédé avant d'avoir pu le sonoriser.

Le petit clip que l'on peut visionner ci-dessous rassemble tout ce qui existe du Tramway "roulant". Ce clip a donc été remonté et sonorisé pour le moderniser si l'on ose le dire et l'intégrer à ce site web.

Découvrez le Tramway de Marignac au Val d'Aran en activant le lien...

 

 

 

Afficher la version Quicktime pour Macintosh.

    

Le film.

 

Après quelques plans sur les gares traversées par le Tramway, on arrive à Fos...

On voit ainsi déboucher le convoi et en descendre ses passagers à la Gare de Fos-Ville. Il y avait encore du monde qui empruntait ce moyen de transport au début des années cinquante...!

Après plusieurs plans de notre Tram aux environs de Fos, on découvre soudain la fameuse "Boîte à Sel", la motrice réservée au transport des marchandises tirant un wagon couvert.

Puis on retourne dans la motrice où l'on voit la main du conducteur actionner le sélecteur de vitesse et c'est rapidement la fin du clip.

En fin de vie de la ligne, les machines n'avaient plus en remorque que des wagons de marchandises...

 

-----------------------------------------------

RETOUR HAUT DE PAGE

 


 

Afficher la version Quicktime pour Macintosh.

    

Le film.

 

Le premier avril 1952 la compagnie MVA (Marignac-Val d'Aran), cessa d'exploiter la ligne du Tramway.

Seuls quelques services scolaires étaient encore assurés.

La société Pechiney pour son usine de Marignac racheta une des motrices et l'utilisa jusqu'en 1954 pour tracter ses wagons de minerai.

Dès le lendemain de la fermeture, les rails et tout le matériel ferroviaire fut démonté.

Les terrains de la gare de Marignac furent transformés en cimetière pour les carcasses des wagons et des machines. Par la suite ils disparurent pour être démantelés et expédiés à la refonte.

 

-----------------------------------------------

RETOUR HAUT DE PAGE