Maquettes

Les maquettes au 1/43ème (échelle 0), sont actuellement en cours de construction. Deux sont pratiquement terminées (les rames marchandises), la motrice M1 (voyageurs), est en cours de finition.

 

Il restera à confectionner :

 

 

- un wagon couvert (voyageurs),

- une baladeuse (voyageurs),

- un fourgon à bagages,

- une motrice M1, version "gris artillerie".                                           

 

fabrication de la motrice du tramway de Marignac au Pont du Roy au 1,43ème par jean-Marc Pascal

Jean-Marc confectionnant la motrice voyageurs...

 

Avancement de la maquette au 18/03/2014 :

 

 

Ca avance... L'autre côté est "à la peinture", le toit va recevoir sa partie bombée et les marchepieds, le châssis et les perches vont se mettre en place.

Une version "gris artillerie" va voir le jour avec des panneaux publicitaires.

.                                           

    

 

La motrice voyageurs en voie d'être terminée...

 

 

-----------------------------------------------

RETOUR HAUT DE PAGE

 

Voici un aperçu de ce qui est déjà réalisé : Deux locotracteurs en "voie métrique"*

rame marchandises au 1,43ème, version 1914, confectionnée par Dominique Ridel      

Voici le "locotracteur" dans sa première version dès 1914.

Construit par les Etablissements Soulé à Bagnères de Bigorre il avait les caractéristiques suivantes :

- environ 20 t,

- mu par 4 moteurs de 35 cv,

- 2 tombereaux à ciel ouvert.

 Rame de fret, dédiée au transport de minerai (ou marbre) et grumes de bois.    
 locotracteur, dans sa version 1914, destiné à la traction des marchandises de la ligne du tramway de Marignac au Pont du Roy. Maquette au 1,43ème réalisée par Dominique Ridel  

Dès le départ de l'exploitation de la ligne, le transport des marchandises a connu un essor important.

En effet, les villages traversés exploitaient quasiment tous des mines. Le minerai était acheminé soit vers le train avec transbordement à la gare de Marignac, soit plus tard directement aux usines de Marignac.

Du Val d'Aran espagnol arrivaient aussi du bois et du minerai.

 

 

 

Rame de fret vue de 34/ dessus. On remarque bien la diversité des marchandises transportées.    

 -----------------------------------------------

RETOUR HAUT DE PAGE

Maquette au 1,43ème de la Boîte à Sel réalisée par Dominique Ridel

 "Boîte à Sel" vue de profil, maquette réalisée en tôte, plexiglas et balsa.

  

Il s'agit ici de la modification dans les années 1920, du "locotracteur".

En effet, celui-ci avait l'inconvénient de ne pas être couvert, les marchandises transportées étaient alors exposées aux intempéries...

Les modifications sont surtout au niveau des deux tombereaux qui ont été rehaussés vers la cabine et recouverts d'un long capot en tôle, protégeant ainsi les objets transportés.

La cabine, elle, a été légèrement rallongée sur ses faces avant et arrière, protégeant ainsi la tringlerie qui se trouvait dans la première version à l'extérieur sous des renforts.

     

maquette de la Boîte à Sel, réalisée par Dominique Ridel au 1,43ème

  La même vue de 3/4 avant.

             

 

 

La motorisation n'a pas été modifiée et reste donc sous la forme des quatre moteurs de 35cv placés sur les bogies.

Cette version du locotracteur a été baptisée en fonction de sa forme particulière : "Boîte à sel".

Des locotracteurs "boîte à sel" ont fonctionné sur tous les réseaux de voie métrique et même de voie type SNCF (1,435 m*).

On pourra voir rouler cette "Boîte à sel" dans la video qui sera mise en ligne durant l'exposition de juillet...

 -----------------------------------------------

RETOUR HAUT DE PAGE

* Cet écartement est appelé "voie normale" et est utilisé dans 60% environ des pays du monde.

 

La distance entre deux rails de chemin de fer aux Etats-Unis est de 4 pieds et 8,5 pouces ( 143,5 cm ). Chiffre particulièrement bizarre.

Pourquoi cet écartement a-t-il été retenu ? Parce que les chemins de fer US ont été construits de la même façon qu'en Angleterre, par des ingénieurs anglais expatriés, qui ont pensé que c'était une bonne idée, car ça permettait également d'utiliser des locomotives anglaises.

Mais alors pourquoi les Anglais ont-ils construit les leurs comme ça ? Parce que les premières lignes de chemin de fer furent construites par les mêmes ingénieurs qui construisirent les tramways, et que cet écartement était déjà utilisé.

Pourquoi cet écartement ? Parce que les constructeurs de tramways étaient les mêmes que les constructeurs de chariots, avec les mêmes outils et les mêmes méthodes.

Pourquoi les chariots utilisent un tel écartement ? Parce, que partout en Europe et en Angleterre, les routes avaient des ornières et qu'un espacement différent aurait causé la rupture de l'essieu du chariot.

Pourquoi les ornières des routes sont-elles ainsi espacées ? Les premières grandes routes ont été construites par l'empire romain pour accélérer le déplacement des légions romaines. Et les premiers chariots ont été des chariots de guerre romains. Ces chariots étaient tirés par deux chevaux qui galopaient côte à côte et devaient être suffisamment espacés pour ne pas se gêner. Afin d'assurer une meilleure stabilité du chariot, les roues ne devaient pas se trouver dans la continuité des empreintes de chevaux, et ne pas se trouver trop espacées pour ne pas causer d'accident lors du croisement de deux chariots.

Nous avons donc maintenant la réponse à notre question d'origine. L'espacement des rails US s'explique parce que 2000 ans auparavant, sur un autre continent, les chariots romains étaient construits en fonction de la dimension de l'arrière-train des chevaux.

Et maintenant, cerise sur le gâteau ! Il y a une extension à cette histoire d'espacement des rails et d'arrière-train des chevaux. Quand nous regardons la navette spatiale américaine sur son pas de tir, nous pouvons remarquer les deux réservoirs additionnels attachés au réservoir principal. La société Thiokol fabrique ces réservoirs dans son usine de l'Utah. Elle aurait aimé les faire plus larges, mais ces réservoirs sont expédiés par train jusqu'au site de lancement. La ligne de chemin de fer entre l'usine et Cap Canaveral emprunte un tunnel sous les montagnes Rocheuses. Ce tunnel limite la taille des réservoirs à la même largeur que deux arrière-trains de chevaux.

Ainsi, le moyen de transport le plus avancé au monde, la navette spatiale dépend de la largeur d'un cul de cheval. Les spécifications et la bureaucratie vivront pour toujours...

Aussi, la prochaine fois que vous avez des normes entre les mains et que vous vous demandez quel cul de cheval les a inventées, vous vous serez peut-être posé la bonne question.

 

-----------------------------------------------

RETOUR HAUT DE PAGE